AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'écrivain-voyageur Julien Leblay d'Autrac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvain
Admin
avatar

Nombre de messages : 372
Age : 32
Localisation : Anzat-le-Luguet
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: L'écrivain-voyageur Julien Leblay d'Autrac   Mar 10 Mar - 20:38

"Le Cézallier est un havre de paix unique, envoutant, enivrant"



Sa fiche d’identité :

Âge : 27 ans (né le 6 juillet 1981),

Commune de résidence actuellement : Autrac (canton de Blesle, Haute-Loire).

Son enfance :

- son lieu de résidence : Autrac.

- ses formations à la faculté de Blaise Pascal de Clermont-Ferrand :
DESS Tourisme et valorisation des territoires,
Maitrise de géographie,
Mémoire : tourisme, identité, territoire, le cas du Cézallier.

- ses centres d’intérêts : cyclotourisme, photographie, sports de pleine nature.

Sa profession :

- écrivain voyageur.

Son engagement dans l’association
« Les voyageurs au grand cœur »


Ton rôle au sein de cette association ?

« Je suis le co-fondateur de l'association « Les Voyageurs au grand Cœur ». Nous l'avons créée avec mon ami Fabien Leszczynski en 2004 ».

Le but de cette structure ?

« C’est de promouvoir le don du sang et la place des deux roues sur la route, en effectuant un tour du monde à vélo. Déjà 29000 kilomètres ont été parcourus en vingt-cinq pays. Ayant été transfusé à l'âge de seize ans suite à un grave accident de tracteur (deux tonneaux, deux poumons explosés, deux jours de comas, vingt poches de sang reçues), c'est une manière de montrer combien le don du sang sauve des vies, et aussi de remercier les donneurs de sang bénévoles ».

Les actions de cette association ?

« L'association compte actuellement six membres, dont la moitié qui pédale pour promouvoir le don du sang. Plusieurs voyages ont été effectués en Europe, Nouvelle-Zélande, ex-Yougoslavie, Amérique du sud, France et bientôt en Asie.
Parallèlement à cela nous faisons beaucoup de conférences diaporamas en France (cinquante prévues de mars à Juin) et publions des livres (déjà quatre) en auto édition. »
(vous trouverez davantage d’informations en cliquant sur ce lien : http://voyage-grand-coeur.org)

Julien Leblay et le Cézallier :


Son mémoire : tourisme, identité, territoire, le cas du Cézallier :

Les objectifs de cette étude ?

« Ouh là, c'est loin tout ça ! Ça date de 2004 ! En gros, l'étude était dans un premier temps de délimiter un Cézallier « géographique ». Suite à cela, il était intéressant de savoir si ce Cézallier correspondait à l'image que les gens en avaient, d'un point de vue délimitation mais aussi critères de délimitation. »

Les moyens que tu as utilisé pour réaliser ce mémoire ?

« J'ai donc dans un premier temps délimité le Cézallier selon des critères géographiques : altitude (plus de 1000 mètres) et espace de pâturages. Ensuite j'ai fait un questionnaire que j'ai soumis à plus de trois cents personnes (habitants ou touristes) pour leur demander de me délimiter le Cézallier et de me dire ce que c'était pour eux et ce que ça représentait. J'ai fait appel à l'affectif des gens aussi, en leur demandant comment ils percevaient ce territoire ».

As-tu rencontré des difficultés durant la réalisation de ton enquête ?

« Pas vraiment de difficultés, si ce n'est les congères au mois de mars du côté de Boutaresse (Saint-Alyre-Es-Montagne) ! »

Quels sont les principaux renseignements que tu retiens de cette étude ?

« Cette étude a permis de voir un profond attachement des gens à leur territoire. Certains m'ont affirmé que c'était la plus belle chose qu'il puisse exister sur terre. Cela a permis de montrer aussi la tristesse des gens qui voient le plateau se vider sempiternellement. De plus, cela a montré que la limite administrative était un réel handicap pour un développement touristique et un frein identitaire, coupant le Cézallier en deux entités. En effet, l'étude a montré la fracture très nette qu'il y a sur le Cézallier entre les deux départements. Un parallèle a été fait avec l'Aubrac, pour voir si le tourisme pouvait passer outre les frontières administratives pour faire un « Cézallier touristique » qui passerait au dessus du Cézallier cantalien et du pays d'Issoire. »
(Les résultats de cette étude sont disponibles en cliquant sur le lien suivant : http://j.leblay.free.fr/cez-index.html)

Son livre « Planète Cézallier »


Es-tu le seul auteur de ce livre ?

« Nous sommes deux à avoir fait ce livre (avec David Genestal). C'est un livre auto édité ».

De quel sujet traite le livre ?

« Planète Cézallier est un livre de soixante-douze pages de photos qui comprend un film de vingt minutes. Il relate un voyage d'une semaine effectué à vélo pour ramasser les déchets jetés sur les bords de route. L'idée était de montrer que même dans des endroits aussi désertiques, sauvages, naturels que le Cézallier, on arrive tout de même à trouver des traces nocives de l'homme. Un travail d'une année a été fait avec des collégiens et écoliers, puis je suis parti avec deux amis (David Genestal, photographe ; et Amélie Lesaffre, éco éducatrice à paris).
Le but était également de promouvoir ce bel espace, souvent méconnu du grand public, même auvergnat. Et pourtant, il s'agit sans aucun doute d'un des plus beaux espaces de notre région ».

Que peut-on voir à l’intérieur de ce film ?

« Le film a été réalisé par Pierre Rousset Favier, cinéaste amateur de l'Association de Cinéma et de Vidéo de Clermont-Fd. Il fait donc vingt minutes et nous montre tout le travail effectué par les élèves ainsi que le voyage sur le plateau. Un beau film pédagogique ! »

Où peut-on acheter ce livre ?

« On peut se le procurer sur le site des Voyageurs au grand Cœur (http://www.voyage-grand-coeur.org/index.php?Page=Prj_Boutique). Vous le trouverez également dans quelques librairies à Clermont-Ferrand (FNAC, Les Volcans…) et d'autres plus petites dans la région ».

Ton regard sur l’avenir du « territoire » du Cézallier ?

« Difficile à dire. Il semblerait que le plateau, ou du moins les alentours, se repeuplent un peu, après avoir perdu 80% de sa population en un siècle et demi. Le Cézallier est un havre de paix unique, envoutant, enivrant. Il est important que les gens continuent à y vivre pour le maintenir en l'état. Aujourd'hui beaucoup de maisons ne sont habitées que temporairement, il (le Cézallier) devient une résidence secondaire. Son avenir dépendra aussi beaucoup de celui de l'agriculture, car ce sont bien les paysans qui l'entretiennent.
La limite administrative semble encore très forte, et je ne vois pas encore apparaître un Cézallier global pour aucun projet, et c'est dommage. Ce livre était un premier essai, pour présenter le plateau dans sa globalité. J'espère que d'autres projets, plus importants et fédérateurs que celui ci, verront le jour à l'avenir ».

Tes projets en cours ?

« Pour le moment c'est un large cycle de conférences jusqu'en Juin, avec une cinquantaine de conférences prévues dans toute la France sur mon tour du monde.
Ensuite je resterai une année en France avec ma compagne pour préparer le prochain voyage. Ce sera un périple de 25000 kilomètres et vingt mois qui nous mènera jusqu'en Nouvelle-Zélande. Départ prévu le 6 juillet 2010. »

En complément de cette interview, voici un article de La Montagne du 14/11/06 revenant sur le mémoire de Julien Leblay.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sylvain63420.skyblog.com
 
L'écrivain-voyageur Julien Leblay d'Autrac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre : "Marche avant" d'Alexandre Poussin
» Jacques Mallouet, un écrivain qui a marqué le Cantal
» [Lampe] Lampe Tubo by Julien TOUJAN
» Julien Toujan relooke un pied-à-terre
» Emission INTERIEURS du 04/12/10 (Julien TOUJAN)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PORTRAITS-
Sauter vers: